-
Belçika

RAHMİ GÜRSEVER

Chers lecteurs, Chers amis,
Je tiens tout d’abord à vous remercier pour l’intérêt que vous avez apporté à notre 1ère revue du mois d’avril 2014. Notre projet n’a pas débuté comme nous l’avons souhaité au départ : l’équipe est seulement en phase de se stabiliser. C’est pourquoi, le mois passé, la majorité des pages était en turc. Nous souhaitons, durant les prochains mois, traduire davantage de pages en français pour que les citoyens belges d’origines et de cultures différentes puissent mieux s’informer des différentes activités organisées par la communauté turque sur Namur. Parallèlement, nous souhaitons informer la communauté turque des évènements qui s’organisent dans le tissu associatif namurois.

L’Actif de Namur, « Parce que les images parlent plus que les mots », La revue « AKTIF NAMUR » (en turc) ou « ACTIF de NAMUR » (en français) à comme objectif de rendre plus visibles et lisibles les activités socioculturelles, sportives et artistiques qui se déroulent sur Namur ; c’est une vitrine qui permet de valoriser via des photos et des articles assez courts les nombreux projets : socioculturels, sportifs, sur la santé, l’éducation, l’actualité,… Toute information utile pour les citoyens.

Les 50 ans de l’immigration a été l’élément déclencheur qui a permis à la jeunesse belgo-turque de se mobiliser et de se sentir responsable par rapport à la communauté, mais aussi par rapport à leur citoyenneté belge. Souvenons-nous de la conclusion d’Altay Manço (Directeur scientifique de l’Institut de Recherches, Formation et Actions sur les Migrants, IRFAM) lors de son intervention dans l’événement « Engagements croisés », organisé par le C.A.I. (Centre d’action interculturelle de la province de Namur), à la Maison de la culture, le 29 avril dernier. Il disait : « Si nous devons faire un état des lieux de ces 50 ans d’immigration, les Turcs ont contribué au développement économique de la Belgique. Par l’accumulation des fruits de leur travail, ils sont devenus propriétaires tant en Belgique qu’en Turquie (ils ont construit un premier mur). Nombreux parmi eux sont devenus commerçants (ils ont construit un deuxième mur). Ils ont créé de nombreuses associations et mosquées (ils ont construit un troisième). Ils ont privilégié des mariages entre les jeunes nés en Belgique et des personnes originaires de leurs villages (ils ont construit un quatrième mur). Enfin, en entretenant de nombreux liens avec leur pays d’origine (notamment grâce aux médias turcs), ils ont fermé leur bâtiment avec un toit étanche. Et c’est bien ! Car ni le contexte économique ni le contexte social ne leur ont été favorables ces dernières décennies. Je leur tire mon chapeau. Mais je ne peux pas m’empêcher de me demander si, à présent, il n’est pas grand temps d’ouvrir des portes et des fenêtres sur ce bâtiment afin de favoriser l’échange et le dialogue avec le reste des habitants de la Belgique. « La perspective des 50 années à venir et des futures générations sera certainement de travailler dans ce sens-là ! ».

Le Centre Culturel Turc et Musulman de Namur en a justement été l’exemple et la preuve depuis ces deux dernières années, en organisant des journées portes ouvertes à destination des citoyens de cultures et de convictions différentes. L’objectif de ces journées « portes ouvertes » est de permettre à chacun de se rencontrer, d’échanger et mieux se connaître dans le but de briser les préjugés, les stéréotypes et les éventuelles discriminations. En ce mois de mai 2014, la deuxième édition de cette journée porte ouverte a été organisée le dimanche 11 mai 2014 : un moment très riche en rencontres et échanges. Je ne peux que m’empêcher de remercier tout d’abord tous les bénévoles qui ont fait travail remarquable, les femmes (nos mamans à qui je souhaite « bonne fête des mères »), les jeunes, les organisateurs ainsi que tous ceux et celles qui ont participé et sont intervenus lors de cette journée.

A travers cette revue mensuelle « Actif de Namur » notre souhait est d’apporter un nouveau regard, une nouvelle vision sur Namur. Après 50 ans d’immigration, il nous semble important d’ouvrir « une nouvelle page » pour tous les citoyens namurois de toutes origines.

PS : Je souhaite rendre hommage aux mineurs décédés  tragiquement lors de la catastrophe qui est survenue le 13 mai 2014 dans la mine de Soma (à Manisa) située dans l’ouest de la Turquie. Toutes mes sincères condoléances à leurs familles et leurs proches.

Facebookta yorumla

Editör

Aktif Haber Belçika (www.aktif.be) Aktif Media öncülüğünde 2012 yılında, Türkçe ve Türk Kültürüne katkı sağlamak amacıyla Belçika'nın Başkenti Brüksel'de kurulmuştur. Tecrübe yıllarının ardından bugün yayın kuruluşumuz, Belçika'nın yanı sıra Avrupa'da yaşayan milyonlarca vatandaşımıza her ay yayınlarını ulaştırarak, gündemi takip ediyor.

Bir cevap yazın

Başa dön tuşu